Quelques semaines à travailler dans une ferme 


Deux jours avant d’arriver à Punta arenas on s’était installé dans un champ. Enfin on avait juste posé les motos. L’agriculteur était venu nous voir pour nous proposer un meilleur endroit dans son champ si jamais le vent se lève.
Il avait du travail à finir et c’est naturellement qu’on est allé l’aider. Il a accepté avec plaisir. Après ça on s’est dit qu’on répéterait bien ça sur une plus grande distance. 

Clément est fatigué de ses problèmes de suspension et moi du voyage. Et ça fait franchement du bien d’être arrivé ici dans cette petite Estancia.

On a eu le contact d’une association dans un bar de motard. La porte de l’association était  fermée mais on y a rencontré un autre gars qui nous a donné deux adresses. Et le premier de ces deux nous a répondu avec joie. Le lendemain après avoir fait quelques provisions on s’est rendu 120km plus loin sur l’île Riesco où se situe la ferme.

On est arrivé un peu plus tôt que prévu. Il nous a fait faire le tour de sa petite Estancia puis présenté notre nouvelle maison. Il a fallu la dépoussiérer et couper du bois pour ce préparer à cette première nuit. Ici tout est à l’ancienne. La ferme date des années 1950.

Le lendemain on nous a donné pour mission d’aller faire des tas de bois dans un de champs plus haut. C’est magnifique, de la maison on a une vue imprenable sur la mer. On se chauffe avec un vieux fourneau au bois. Dans la cuisine il y a une vieille cuisinière au bois qu’on trouve plus chez nous. Elle chauffe l’eau du chauffeau juste à côté. Puis comme il n’y a pas de boulangerie sur l’île on y fait notre pain. Au fond il y a la salle de bain, il y fait super froid mais l’eau chaude qui y sort goutte à goutte nous permet de nous laver.

Et comme un vieux couple on se retrouve à gérer chacun nos tâches. Tous les jours on doit s’occuper des poules. Les proprio qui sont pas beaucoup plus vieux que nous travaillent en mode tranquille. Le but des jours qui ont suivis était tout préparer pour la venu de l’équipe des tondeurs de moutons. Lui n’avait aucune idée de quand ils viendraient. Bref il a fallu nettoyer et préparer la maison où on dormait, vérifier les pompes à eau et nettoyer les bassins, couper du bois sec et aller chercher de la viande (eux n’en mange pas). J’en oublie peut être mais tout s’est bien passé.

L’équipe de tonte est arrivé pendant que Gregor rassemblait toutes les bêtes (environ un millier). Nous on a vidé la maison et ils nous on gracieusement invités chez eux. Puis une fois tous les moutons  arrivés on les a triés. Enfin nous on les poussait dans l’enclos pour qu’ils sortent par la porte que Gregor avec choisi de leur ouvrir. Ensuite on a mis le troupeau de laine fine dans le hangar sur deux étages. Prêt à être tondu le lendemain matin !

  One answer to “ Quelques semaines à travailler dans une ferme  ”

  1. jeff

    Tu vis un truc avec ce voyage extraordinaire et on rêve grace à toi.

    • nuagegraphik

      Merci. Un plaisir !

Et vous vous en pensez quoi ?

*
*