A la recherche d’un peu de chaleur ! 


On est arrivé à Cochrane sous un ciel bien nuageux et on est reparti avec la pluie. Avant d’aller chercher ce soleil on avait décidé d’aller voir Tortel comme Gregor et Gabriela nous l’avaient fortement conseillés. 120 km qui ne devaient pas être si difficile. Mais sous la pluie ça change la donne. En plus de ça il y a eu un accident entre un bus et une camionnette. Sûrement le même bus qui envoyé sévère la vieille sur la piste. Bref c’est le conducteur de la camionnette qui a tout pris. On en sait pas plus mais ça refroidi vite, pas la température hein parce qu’on était déjà bien humide et frigorifié.

L’avantage quand on est hors période des vacances c’est qu’il y a pas mal de place dans les hostels. Tortel est une ville bien particulière. Tout est sur pilotis au niveau de l’eau. Ils sont venus construire cette ville il y a seulement 50 ans pour y exploiter le bois. Ça ressemble un peu à une ville de pirate et il y a un bon paquet de kilomètres de pontons.. On a évidemment visité tout ça sous un petit crachin. Heureusement le lendemain le soleil devait refaire son apparition.

Il l’a fait plus ou moins. Ça nous a d’ailleurs donné l’idée de bivouaquer dans un  lieu magnifique face à une cascade avec de belles montagnes et des glaciers en arrière plan. Nuit difficile quand même.

Le lendemain on a pris une embarcation, un peu plus loin sur la route, pour admirer des cathédrales de marbre au ras de l’eau. L’érosion ayant sculpté la roche année après année. Une vrai surprise même si cela faisait longtemps qu’on s’était pas retrouvé dans un barque rempli de touristes !

Le soir dodo dans un Hostel basique, puis en route pour Cochrane ou je vais devoir faire une pause mécanique. Il faut que je trouve une chaîne. La mienne ira pas jusqu’au bout. Je pensais en avoir pour plus de 80 balles mais nan. L’équivalent de 20 euros pour exactement ce que j’avais besoin.

Je prendrai soin de conseiller à l’acheteur de changer tout le kit chaîne à mon  arrivée à Buenos Aires!

On a continué tranquillement la carratera jusqu’à Puerto Raúl ou on a dû attendre 3 nuits pour le bateau en direction de Chiloe !

Trois nuits de bivouac hors du commun avec des dauphins, des otaries et des loutre en guise de réveil matinal. Un météo digne du plus belle été. Une plage de sable fin pour paillasson. Bref le pied total !

Et vous vous en pensez quoi ?

*
*