La panne !

Quand rien ne va plus !

Retour aux motos sur le parking à 5000m, on commence par faire une bonne sieste au pied des motos. Elles sont toujours là et nous attendent paisiblement. Espérons qu’on ait assez de force pour redescendre cette montagne…

Espérons aussi que la moto démarre…

Cela fait 5mn et deux poussettes que j’essaye de la démarrer quand je remarque un truc (qui prouve qu’on est vraiment à bout de force). Le petit bouton rouge qui sert de coupe-circuit et sur off… Ok, on réessaye la pente n’est pas fini, ça dérape trop, on réessaye encore et hop elle part. Bon maintenant on la fait chauffer et on continue à descendre tranquillement.

On mettra beaucoup moins de temps qu’à monter d’ailleurs. Plus facile dans le sable quand y a un peu de pente. Pas de chute non plus. Enfin une chacun je crois. Bref on arrive a l’hôtel complètement lessivé.

Premier jour de repos, rien à signaler. Ça va mieux et on repend des forces. J’ai quelques soudures à faire sur la belle mais ça peut attendre demain.

Sauf que le lendemain rien à faire : Tonnerre mécanique ne veut pas démarrer. Rien à faire. Du coup, à l’ancienne, je vais la pousser dans la rue en pente a coté de l’hostel. Elle repars aussitôt. Ce jour-là, je vais faire toutes les soudures, nettoyer le filtre à air, le carbu et même toute la poussière accumulée sur le moteur. Une fois qu’elle est démarrée tout va bien, elle redémarre même sans problème. Je fais le réglage carbu a l’oreille.

Puis le lendemain je réessaye de démarrer… rien. Je redémonte tout. Vérifie l’allumage, la carburation. Les bougies sont sèches donc je pars sur un problème de carbu. Je le renettoie. Je finis par réussir à démarrer en fin de journée. J’ai cette impression de pas avoir résolu le problème…

Le troisième jour pareil, cette fois je nettoie les gicleurs de ralenti qui étaient bouchés. Je me dis que ça devait être ça.

Quatrième jour la même, j’ai publié un post sur facebook la veille pour avoir plus d’idées sur le problème. La compression ? La batterie ? La carburation n’est plus à remettre en cause. Je checke tout le circuit électrique, et essaye d’écarter un certain nombre de fausses pannes pouvant perturber notre recherche. Clément part à la recherche de nouvelles bougies et teste la batterie. Il revient avec un batterie neuve et du produit de nettoyage carbu à mettre dans l’essence. Le diagnostique avance sans résultat probant. Je fais même un montage avec le carbu branché au réservoir hors de la moto pour vérifier qu’il n’y ai aucune fuite après plusieurs heures. Rien. Je décide finalement d’aller faire un tour, à la poussette elle démarre direct, direction les montagnes pour décrasser le moteur, je m’amuse avec les gaz en grand. Elle ne respire pas la santé quand cinq minutes avant d’arriver je finis sur un cylindre…

On teste avec le cylindre de droite, elle tourne, avec le cylindre de gauche seul, elle ne démarre pas… On essaye avec d’autres bougies : elle tourne des deux cotés séparément mais reste sur un cylindre quand les deux sont branchés. Incompréhensible.

Le lendemain elle ne redémarre pas, je teste une seconde fois les antiparasites, les bougies ont claquées, l’allumage est bon. Mon mécano me demande d’essayer d’ingurgiter direct de l’essence (et de l’air) dans le moteur avec une seringue. Rien n’y fait elle ne part toujours pas.

Du coup je craque, entre temps j’ai demandé de l’aide pour trouver un garage. Je démarre encore une fois à la poussette, toujours sur un cylindre, direction le garage. Elle fume blanc, bleu, pue énormément mais je continue puis cale. Les rues sont blindées. Ici c’est un carnage. Ni une ni deux on sort les sangles et on traverse la ville à la poussette.

Le mécano s’y mettra le lendemain matin, il a l’air sympa et se débrouille vraiment bien. Il a la même méthode que mon super prof mécano. C’est rassurant.

Au moment ou il récupère la moto, il est clair que un il n’y pas assez de compression, deux il y a de l’huile à la sortie d’échappement et même en haut du pot… Bref le diagnostique est rapide il faut voir ce qu’il se passe au niveau des soupapes voir même des pistons.

Résultat : segmentation à refaire, nettoyage du haut moteur, des soupapes. Aujourd’hui on attend que les nouveaux segments arrivent de Lima et demain qui sait : elle repartira comme neuve !

Espérons…

Et vous vous en pensez quoi ?

*
*

Ecrit durant