Zagreb, à la rencontre des Croates


Zagreb est une belle ville, paisible, les croates sont sympas mais elle restera marqué pour moi par des évèmenents tragiques et révélateurs. Il y a deux jours après une bonne journée de route j’ai enfoncé l’arrière d’une Fiat bleu croate. Toute l’histoire commence ici, et aurait pu s’arrêter ici aussi. Je m’en sors indemme physiquement, mamie elle est dans un triste état mais la crashbar a sauvé tout le reste.
Tremblant sur le coté je pleure (comme tout homme) mon erreur et ma réaction trop tardive, je me ronge les ongles à coté des autres conducteurs qui ont eu la trouille en me voyant voler au milieu des voitures.

Antonio (je l’appelerai ici mon ange gardien) qui passait par là arrive vers moi, me demande comment je vais, me réconforte et me propose son aide. Je vais pas être déçu de l’avoir accepté. Il me propose de mettre mamie dans son van, il cherche des réparateurs, il discute avec les autres conducteurs pour que tout se passe bien. Après trois heures à attendre les flics, ils me filent une charmante amende dont j’oublierai directement le montant, me voila avec mamie dans le van de mon ange gardien en direction d’un mécano (il est 22h).

Miljenkov examine la belle, et me propose de la réparer en 36h, le gars a un vieux garage, des vieilleries partout et on sent qu’il aime réparer, fixer aider. Un bavard un passionné avec qui je vais passé les deux jours suivant entre quelques escapades avec mon conducteur Antonio, sa copine, ses amis. Mécanique la journée, bière et rencontres le soir. Voilà comment j’ai passé ces derniers jours pendant que je voyais de nouveau les formes de ma belle. 48h plus tard je repars au guidon de mamie que je nommerai désormais « Blue flame » en souvenir de cette belle rencontre avec Antonio. Je reviendrai ici me suis-je dit, je me suis attaché à ces gens, ils ont été la à un tournant de mon voyage.

Je suis maintenant de nouveau sur la route, mais sur de plus petites routes, en plein questionnement sur moi-même et mon voyage. Les évements passés et futurs me donnent beaucoup à réfléchir, je veux faire les choses plus en accord avec moi.

Certains diront que c’est le métier qui rentre.

Direction le sud de la Croatie, je vais suivre les traces de mon camarade passé quelques semaines plus tôt.

See you !

 

  Une réponse pour “ Zagreb, à la rencontre des Croates ”

  1. Jean

    Bon courage ! Mamie était dans un triste état mais Honda c’est du solide ! Et tu as l’air d’avoir trouvé un chouette mécano. J’attends avec impatience la suite de tes aventures.

  2. Freelectron

    L’aventure, c’est l’aventure ! Voilà une anecdote terrible qui finit bien avec les premières rencontres magiques !
    Patience pour la turquie…
    Keep eyes opened atao !

Et vous vous en pensez quoi ?

*
*

trois + six =