Une nouvelle moto, un nouveau record !


Bon, c’est un peu stressé et triste qu’on est reparti d’Arequipa !

Stressé car j’étais en train de vivre mon premier rodage et triste car on avait rencontré pas mal de monde dans cette ville sympathique. A l’hostel on avait d’abord rencontré un couple de français en sac à dos. Puis un autre suisse/italien en sidecar africa twin avec un petit garçon.

Leur histoire est plutôt charmante : lui est parti avec son Africa depuis la suisse pour un tour du monde. En inde il a rencontré sa dulcinée avec qui il continuera le voyage. Puis belle surprise en Australie avec la venue d’un petit garçon qui va transformer leur voyage. Le petit garçon passe du temps en Italie avec sa mère et sur la route en famille de temps en temps. Ils vont fini leur tour du monde par l’Afrique. On a passé beaucoup de temps à bricoler la moto ensemble. Puis on a rencontré Quentin, jeune français avec un sac à dos qui va donner des leçons de guitare à Clément parce oui monsieur a eu la brillante idée de se mettre à la guitare ici (tellement il n’a rien à faire sur sa moto). On a aussi rencontré un couple d’allemands, des parents français venant fêter leur anniversaire avec leur fille qui travaille bénévolement ici pour quelques mois. On a aussi rencontré deux charmantes allemandes elles aussi en volontariat. Bref plein de rencontres comme on en fait régulièrement. Tout ça nous donnant l’impression de partir de notre maison, avec le petit pincement au cœur qui va avec.

Heureusement ce fut l’éclate totale les jours suivant. Des bivouacs de fou, un premier au pied d’un lac à 4000m (avec un paysage me rappelant la Mongolie), un deuxième au beau milieu des lagunes du lac Titicaca, avec les pécheurs pour nous réveiller et nous accueillir le matin.

Puis un record aussi, 340km avant la panne sèche avec mon petit réservoir de 15l. Le pied sachant qu’avant c’était plutot 220km… Plus aucun problème de démarrage et la perte du stress de pas repartir le lendemain.

A Copacabana on a trinqué à nos deux mois de voyage et notre première nuit en Bolivie pour repartir le lendemain s’amuser sur les bords du lac. Puis encore un bivouac de dingue au pied du lac, et une baignade matinale et bien fraîche avant de se rendre tranquillement sur la Paz.

Les soucis moteur en moins tout va beaucoup mieux, j’ai retrouvé une nouvelle moto et de nouvelles sensations. C’est incroyable à quel point on peut s’habituer petit a petit à un inconfort !

Et vous vous en pensez quoi ?

*
*